Rechercher
  • Carole

"Une Femme ne Devrait pas Dire Ca"

Lors de notre conférence avec SISTA avec Clara Gaymard de RAISE, Stéphane Pallez de la FDJ, et Deborah Loye de SISTA, nous avons pu parler de ce qui faisons de nous, femmes dirigeantes, des dirigeant.e.s un peu différentes des hommes. Comment cela nous avait aidé, pénalisé, galvanisé. Je voulais revenir aujourd'hui sur un extrait de cette conférence.

J’ai toujours détesté le mot hystérique car son étymologie est profondément sexiste. L’hystérie est l’incapacité d’une femme à gérer ses émotions à cause de son utérus. C’est donc clairement une manière de dire à une femme « c’est parce que tu es une femme que tu réagis comme ça, c'est parce que tu es femme que tu réagis trop ».


Comme beaucoup d’hypersensibles, j’ai entendu toute ma vie « tu te prends trop la tête » ou « arrête d’en faire des tonnes » ou « tu es beaucoup trop émotive. » En devenant dirigeante d’entreprise, j’ai été à nouveau confrontée à certaines de ces remarques notamment dès qu’il s’agit de montrer une volonté ferme ou une vraie prise de position. Comme si le fait que j’étais une femme me rendait inapte à le faire d’une manière sensible et raisonnée.


Une Femme en Cache Toujours Une Autre

Aujourd’hui, 70% des salarié.es chez JOONE sont des femmes. 65% des managers sont des femmes. Certaines de nos équipes sont intégralement féminines, notamment des équipes métier réputés "masculins" notamment notre équipe de sales qui est 100% féminine et notre équipe ingénierie et développement où l'on retrouve des femmes formation ingénieur ou docteur. Notre équipe Data est à 70% féminine, et notre équipe Tech l'est à 45%. Ce n'est pas un résultat d'une politique de quota (politique à laquelle je suis à titre personnel opposée) mais celui d'une politique RH qui vise à trouver les talents au delà du CV et du genre.

Ce sont des chiffres qui sont importants. Car derrière une femme dirigeante, il est indispensable d’avoir des femmes fortes, ambitieuses, pour construire avec moi.

Et aucune n’a jamais entendu chez nous qu’elle se prenait trop la tête. Se prendre trop la tête, c’est utile. Ça montre que les choses sont importantes et qu’elles méritent d’être faites ou défendues.

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by Carole Llewellyn

All texts & images belong to the author and may not be reproduced without permission.