Rechercher
  • Carole

Qui Va Financer Votre Startup ?

La deuxième étape dans la discussions du financement est la recherche de l'investisseur. Business Angel ? Fond de Venture Capital ? Banque ? Réseaux ? qui est le bon interlocuteur, et avec qui aurez vous plus de chances ?


Ces gens ont l'argent. Soyez gentils avec eux.

Les Mots Interdits

Le monde du financement comprend plein de mots bizarres que nous allons utiliser. Sit down, relax, and enjoy the ride.

Seed : une petite levée de fonds, très early stage. Entre 100k et 500k.

Serie A : une levée de fonds pour une start up qui a atteint leur PMF et commence à être un peu établie, pour permettre d'atteindre des objectifs de croissance intéressants. Entre 1 - 3M

Serie B : une levée de fonds pour les start up qui ont besoin d'accélérer et d'atteindre des objectifs de croissance assez fort. Entre 5 - 15M

Serie C/D/E/ etc: les séries complémentaires se font donc sur des montants plus élevés (20, 50, 100M). La règle est d'avoir toujours une valorisation plus élevée qu'au tour précédent.


Les Réseaux d'Accompagnement

Souvent excellents pour accompagner les startups, les réseaux sont aussi de bons moyens d'avoir un peu d'argent. Il est rare, cependant, qu'ils ne fassent que la partie financement, ils aiment aussi être écoutés et sont souvent de bons conseils.

La liste des réseaux, BA, Fonds est disponible sur l'excellent Guide des Startups d'Olivier Ezratty.

Vous pourrez avec ces réseaux obtenir entre 10,000 et 40,000 € de prêt d'honneur (donc de l'argent à rembourser si la société fonctionne un jour). C'est une excellente alternative pour ceux qui débutent sans avoir beaucoup de capital financier.


Les Business Angels (BA)

Les BA viennent sous trois formes. La première, et la plus convoitée car la plus efficace, notamment dans les conseils, est celle des anciens entrepreneurs qui ont envie ou besoin d'investir (l'activité de remploi, CGI art 150-0 B, ter 1-2). Ils ont du cash, pas forcément beaucoup de temps, mais une expertise incroyable à offrir.

La seconde catégorie est celle des cadres supérieurs qui gagnent bien leur vie et souhaitent diversifier leur investissement (dans le but de défiscaliser et de soutenir l'économie). Des gens qui ont de l'argent, peu de temps, mais un très gros réseau.

La troisième est celle des gens qui ne travaillent plus (retraités, rentiers) qui ont un patrimoine assuré et souhaitent soutenir l'économie en faisant des investissements. Ils ont souvent pas mal d'argent même s'ils sont parfois plus frileux et plus risque averse, mais ils ont aussi beaucoup de temps à dédier à l'accompagnement.

Les BA vivent seuls ou parfois en réseaux. Plus faciles à trouver lorsqu'ils sont en groupe, il est néanmoins plus difficile de convaincre 20 personnes que de n'en convaincre qu'une.

A titre personnel, je n'ai jamais réussi à convaincre le moindre BA :D


Les Venture Capitalists (VC)

Les VC sont mes préférés. Ils combinent plusieurs choses indispensables à la réussite. Ils ont beaucoup d'argent (vous pourrez donc faire un tour avec eux, mais aussi faire le tour suivant, ou un bridge (une petite levée intermédiaire) si besoin), des équipes très expertes (de nombreux fonds aujourd'hui ont des CMO, CFO, CHRO en maison qui peuvent vous aider à faire les bons choix), et ils aiment le risque. C'est d'ailleurs cette qualité première qu'il faudra chercher.

Un bon VC est quelqu'un qui sait à la fois accompagner, écouter, encourager, corriger le tir, être stratège, et toujours garder de la hauteur et de la perspective.

A titre personnel, j'entretiens une relation exceptionnelle avec Francois, mon investisseur chez Alven, qui me suit depuis 2 ans. C'est quelque chose de rare, mais qui peut se construire avec la bonne personne.

Attention, cependant. Chez les VC comme ailleurs, la première chose à protéger est toujours votre société. Chaque investisseur a vocation à sortir, et les VC ont des fonds qui durent entre 5 et 10 ans. Ils ne resteront donc pas toujours avec vous.


BPI

La BPI et moi étions très fâchées à l'époque de ma première boîte, mais nous avons redémarré une nouvelle relation quand j'ai lancé JOONE. L'existence même de la BPI est une exception merveilleuse, cette Banque Publique d'Investissement qui accompagne tous les projets.

La BPI peut donner trois choses : des subventions (rares, et très convoitées donc très dures à avoir), des garanties bancaires ou de la dette (plus commun, mais nécessite donc une banque privée qui vous accompagne), et de l'equity (c'est à dire de l'investissement dans une société).

Petit conseil : la BPI Paris est très très sollicitée, vous aurez plus de chance de réussir avec elle si vous allez en région. Attention cependant à ne pas mentir : l'enjeu est aussi de créer des synergies régionales.


Banques

Les banques sont des acteurs un peu à part. Elles viendront sans problème financer tout ce qui est matériel (BFR, achat de matériel, bail), c'est à dire tout ce qu'elle pourra reprendre et revendre si les choses se passent mal. C'est plus compliqué de faire financer du marketing, ou des choses non matérielles. Cela dit, certaines banques particulièrement innovantes comme la BNP peuvent vous surprendre par la qualité des services financiers. La Société Générale et le CIC sont aussi des acteurs sérieux qui, une fois le bon interlocuteur trouvé, pourront être de bons accompagnants.


Quel Timing en pleine crise COVID 19 ?

La période du COVID-19 est particulièrement tendue pour les startup. La plupart des investisseurs (pas tous) sont en stand by en attendant de voir l'ampleur de la crise économique qui va s'en suivre, notamment la vitesse de la reprise.

Idéalement, et je réalise que c'est une phrase difficile, il faut éviter de lever de l'argent dans cette période. Nombreux fonds ou BA ont fermés les vannes aux nouveaux investissements pour quelques semaines. Beaucoup d'entre eux savent qu'ils vont devoir remettre de l'argent dans les startups de leur portfolio, car un certain nombre d'entre elles sont déjà impactées. Seuls les fonds qui venaient de se structurer, ou des fonds historiquement très solides comme Sequoia aux USA, ou Alven en France, continuent d'investir dans des nouvelles structures.

Si votre cash flow vous le permet, il est plus sage d'attendre quelques mois, notamment pour protéger la valorisation de votre structure. C'est notamment pour ça que la BPI a mis en place de très solides engagements, notamment le fameux prêt ATOUT qui vous permet d'emprunter 25% de votre CA de l'année précédente dans n'importe quelle banque et qui sera garanti à 90% par la BPI. Ce type d'engagement, sans précédent dans le monde, montre bien à quel point l'Etat français veut s'impliquer pour saver les startups de cette crise.


Maintenant que nous avons pourquoi financer et qui financera, il est temps de nous adresser au sujet : comment construire un BP financier ? Rendez vous demain !




  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by Carole Llewellyn

All texts & images belong to the author and may not be reproduced without permission.