• Carole

La Rémunération du CEO : Un Tabou qu’il faut Démystifier !

Après avoir abordé les différents points importants de ma routine de CEO, nous allons parler rémunération. C’est un sujet qui peut être tabou pour certains, surtout en France, mais qui reste tout de même très important.

Alors, faut-il se payer en tant que CEO ? Comment et combien se rémunérer ?


1. L’importance de se rémunérer


De mon point de vue, il est indispensable pour un CEO de se payer. Et il y a deux raisons pour le confirmer.


Premièrement, même si l’on est passionné, un bon entrepreneur est un entrepreneur serein. Il y a tellement de problèmes différents qui surviennent dans votre aventure entrepreneuriale, que si vous en avez également dans votre vie personnelle, ça peut devenir très compliqué ! Alors oui, c’est normal de faire des efforts, mais un effort n’est pas un sacrifice. Vous ne devriez pas avoir à annuler vos vacances, à couper les budgets loisirs qui vous permettent à vous comme à vos salariés de se relaxer en dehors du bureau...

Deuxièmement, votre société ne peut marcher que si vous payez les personnes qui y travaillent, y compris vous. Ça va montrer à vos investisseurs que l’entreprise peut supporter le coût salarial, ce qui est un point important pour eux. À l’inverse, ça montrerait que vous n’avez pas les moyens pour gérer votre entreprise sur le long terme si elle ne peut pas se permettre d’avoir des salariés, notamment un dirigeant.


2. Quel levier utiliser pour se rémunérer ?


Quand vous vous lancez dans l’entrepreneuriat, vous avez déjà droit à deux ans de chômage et à plusieurs aides : ACRE, ARE, ARCE, prêt NACRE, et bien d’autres… qui pourront vous aider à débuter avec une bonne base. Bien entendu, il faut remplir certaines conditions pour bénéficier de certaines aides. Tout cela dépend de votre profil.


Comment se rémunérer ? Il existe plusieurs façons de le faire. Soit vous optez pour un mandat social ou soit pour un contrat de travail. Attention à ne pas cumuler les deux.

Cette option implique qu’il faudra accepter le fait que l’entreprise va payer des charges patronales.

Il existe une possibilité de se faire payer autrement, notamment en ayant un mandat social qui n’est pas porté par le CEO en tant que personne mais par une holding via des management fees. Ainsi, pas de charges patronales à payer, néanmoins, c’est plus complexe ensuite, car une holding ne peut pas faire n’importe quoi avec l’argent qui y est déposé. À titre personnel, je n’ai pas choisi cette option car je suis fière de payer les charges patronales à l’Etat et j’ai donc opté pour le mandat social en direct.


À savoir, un CEO ne décide pas seul de sa rémunération ou encore de ses avantages. Ces derniers sont votés en assemblée générale, c’est-à-dire avec les différents actionnaires. Je décide donc de ma rémunération avec mes différents actionnaires, tout comme les différents avantages (mutuelle, etc).

3. Combien faut-il se rémunérer ?


C’est la question la plus chaude du moment.

Plusieurs façons de se poser la question : définir en fonction du CA généré, ou du montant de l’argent qui a été levé par la société. Normalement, plus la société est jeune, moins le dirigeant va être payé. Le Galion a proposé un article très complet sur le sujet.

Vous avez donc différents seuils qui ont été calculés selon les salaires des fondateurs du Galion, notamment en fonction des montants levés :


  • 25% des fondateurs sont payés moins de 70K€

  • le salaire médian est de 92k €

  • 25% des fondateurs sont payés 130k€ et plus.


Mais cela varie beaucoup en fonction des fonds levés ! En dessous de 5M€ levés, les salaires sont plus bas (25% touchent 54k ou moins, salaire médian à 75k, 25% touchent 96k ou plus), alors que les startups ayant levé plus de 20M€ ont des salaires plus élevés pour leurs dirigeants (25% touchent 96k ou moins pour un salaire médian à 130k)


Il faut aussi noter qu’il y a un gros écart de salaires entre fondatrices et fondateurs. Quand les fondatrices ont un salaire annuel brut fixe de 55K€, sur les mêmes métriques de CA et de levées de fonds, les fondateurs sont payés 70K€ ; quand les fondatrices sont payées 100k, les fondateurs sont à 135k. Preuve que même dans l’écosystème startup, l’égalité salariale n’est pas respectée.

Retrouvez tous les détails ici.


J’ai remarqué que c’était un tabou en France de parler de rémunération, mais ça ne devrait pas l’être. Au contraire, il faut vraiment déculpabiliser d’avoir cette discussion avec son comité. Ce qu’il faut vous dire, c’est que les choses qui sont bonnes ont de la valeur. Et cette règle s’applique aux salariés comme au CEO !


  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by Carole Llewellyn

All texts & images belong to the author and may not be reproduced without permission.