• Carole

La Nourriture, le Stress, et moi

Après deux jours hyper intenses de nourriture, même pour la végétarienne que je suis, mon corps a pris un bon coup. Ce n’est pas qu’une question de poids, mais surtout de toutes ces nourritures que je ne mange pas trop au quotidien et qui d’un seul coup mettent mon corps un peu en mode pause.





Pourquoi ?


Car au quotidien, je ne mange quasi pas de fromage à part Feta et Cheddar, deux fromages assez légers, je ne mange pas de pain, pas de gluten, j’essaye de ne pas manger trop de sucres ni de gâteaux et là …

Les bûches au beurre (OMG !), les super fromages de folie ( Merci l’Auvergne!), le pain du boulanger MOF de ma maman, les sauces pour les plats … et puis évidemment, c’est moins facile de manger ce qu’on veut quand on n’est pas chez soi.


Pourtant, c’est vraiment indispensable à mon bien-être de manger uniquement les choses que mon corps arrive à bien digérer sans trop souffrir. C’est une maladie peu connue qui s’appelle IBS (Irritable Bowel Syndrome) et qui impose au quotidien de manger correctement.





1. Je pèse mes ingrédients

Ca peut paraitre barbare, mais c'est efficace. J'ai une toute petite balance qui se balade avec moi et je pèse quand je ne connais pas trop les aliments. Avec le temps, je suis capable de savoir quelle portion est la bonne taille.


2. Je respecte les doses nutritives

100g de féculents, 200g de légumes, 100g de protéines, 30g de "faux" laitage, 1 fruit. C'est très répétitif, mais c'est idéalement nutritif.


3. Je mange uniquement quand j'ai faim

Ma plus grosse erreur est de manger quand il "faut" se mettre à table. Je mange quand j'ai faim, en m'imposant de le faire plusieurs fois par jour.


4. Je ne mange jamais après 20h

Clairement la règle la plus difficile à tenir avec les dîners de boulot ... J'essaye au moins de ne manger aucun féculent le soir, ni aucun gluten.


La nourriture et le stress sont deux choses qui vont malheureusement de pair ... soit on mange trop pour compenser le stress, soit on ne parvient plus à manger, soit on se retrouve à avoir mal en mangeant... Bref, comme le dit souvent mon coach Adrien, l'hypercroissance est un sport de haut niveau, alors il faut vivre comme un athlète. Avoir un rythme de vie hyper sain qui passe, évidemment, par une alimentation saine.

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by Carole Llewellyn

All texts & images belong to the author and may not be reproduced without permission.