Rechercher
  • Carole

Ma rentrée littéraire totalement objective

Tout auteur est forcément sensible à la rentrée littéraire. Soit car on y sort un livre, soit car on espère en sortir un jour un, soit car on redoute de le faire. Ce qui fait qu'un nombre anormalement élevé de livres sortent sur un créneau super court, et donc très peu de visibilité pour tout le monde.

Ce que tout le monde sait, c'est que les critiques lancent, font et défont certaines livres. Ce que beaucoup de gens supposent, c'est que les livres choisis par les critiques sont "les livres de copains." Ce qui est plutôt faux. Certes, on parlera avec plus de bienveillance du livre (ou du film) d'un ami même si on ne l'a pas apprécié, ou bien on s'abstiendra d'en parler tout court. Mais globalement, les critiques racontent surtout leur avis, leur ressenti, leur amour pour un texte ou un film.

Comme je ne suis pas critique, je vais faire ma #PAL de rentrée totalement objective et vous parler des livres des copains. Comme ça au moins, vous ne serez pas déçus ou surpris en vous disant "ah, encore un avis biaisé" car c'est assumé. Mon avis est biaisé. Ces livres ont été écrits par des gens que j'apprécie et donc à ce titre, méritent qu'on parle d'eux.

Libre à vous de vous laisser emporter, ou pas. Au moins, c'est transparent :)

NE DIS RIEN A PAPA

de FX Dillard

FX est un homme très très bien. C'est un papa en or, un mari au top, un artiste accompli. Et il écrit des polars absolument fous où on est accroché à chacune des pages. Son dernier roman est incroyable, c'est impossible de le poser tellement il est accrocheur. Donc voilà.

Le pitch: Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal.

Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

A offrir: à un autre papa formidable qui aime les polars (comme le mien!)

LE MAL DES ARDENTS

de Frédéric Aribit

Frédéric est un poète. Se cache en lui un Keats moderne, un Musset déphasé par ce monde moderne. Un grand, un vrai, un immense romantique. Son dernier roman est une histoire de passion et d'art, un hommage caché à Nabokov.

Le pitch: Entretenir le feu sacré sous peine d'être enterré vivant. On ne rencontre pas l'art personnifié tous les jours.

Elle est violoncelliste, elle dessine, elle peint, fait de la photo. Elle s'appelle Lou. Lorsqu'il tombe sur elle, par hasard, à Paris, c'est sa vie entière de prof de lettres désenchanté qui bascule et, subjugué par ses errances, ses fulgurances, il se lance à la poursuite de ce qu'elle incarne.

Mais le merveilleux devient étrange, et l'étrange inquiétant : Lou ne dort plus, se gratte beaucoup, semble en proie à de brusques accès de folie. Un soir, prise de convulsions terribles, elle est conduite à l'hôpital où elle plonge dans un incompréhensible coma. Quel est donc ce mystérieux " mal des ardents " qu'on croyait disparu ?

A offrir: à un homme qui rêve de tomber amoureux.

LA GLOIRE DES MAUDITS

de Néo aka Nicolas d'Estienne d'Orves

Depuis que j'ai eu la chance de rencontrer Nicolas d'Estienne d'Orves, je l'appelle Néo. C'est ainsi qu'il signe ses textos, ses messages Facebook. Ca me fait penser à Keanu Reeve et à "follow the white rabbit" de Matrix, et je trouve ça parfait. Car Néo est un ange. Au delà de son talent indéniable, c'est surtout un homme bienveillant, drôle à souhait, et un amoureux comme moi de la période obscure de la 2ème Guerre. Evidemment, son dernier livre est parfait, mélangeant littérature et histoire avec brio (avec qui?).

Le pitch: Fille d’un collaborateur exécuté sous ses yeux à la Libération, Gabrielle Valoria doit écrire la première biographie de Sidonie Porel. Mais qui est vraiment Sidonie Porel ? La plus célèbre romancière de son époque ou une imposture littéraire ? Une grande amoureuse ou une manipulatrice ? En plongeant dans le passé de cette femme qu’elle craint et qu’elle admire, Gabrielle découvre un univers où grouillent les menteurs et les traîtres. Ecrivains, politiciens, journalistes, prostituées, grands patrons : tous cachent un secret qui tue…

A offrir: à une férue de littérature historique, ou un collabo caché en Argentine. Au choix :)

SEPER HERO

de Marine Barnerias.

J'ai rencontré Marine cet été et ce fut un coup de foudre amical très fort. Ce genre de moment où vous vous dites "j'espère que cette personne sera dans ma vie pendant de nombreuses années" car sa présence est solaire, et son énergie contagieuse. Partir est toujours une étape chiante, on attend de se revoir avec impatience, c'est un peu comme avec les copines de lycée. Son livre est un récit (et donc pas un roman) mais surtout une leçon de vie, de courage, et d'humanité.

Le pitch: Etudiante en école de commerce, l'auteure apprend à 21 ans qu'elle est atteinte de sclérose en plaques (SEP). Après le choc du diagnostic et le choix du traitement, elle décide de faire un grand voyage afin de se ré-approprier son corps et son esprit, dont l'équilibre est mis à mal par la maladie. Elle raconte sa découverte de la Nouvelle-Zélande, de la Birmanie et de la Mongolie.

A offrir: à la dernière personne qui vous a envoyé un SMS. A une copine qui va demander une rupture conventionnelle de son CDI.

FEMME, ABSOLUMENT

d'Adeline Fleury

Je ne suis pas féministe, vous le savez. J'ai donc besoin que certaines femmes, plus courageuses et plus engagées que moi, montrent le chemin vers cette liberté d'être femme et féministe tout en étant femme. #Paradoxequejaimebeaucoup. Adeline le fait avec talent et douceur dans son essai. Un livre qui m'a appris plein de choses sur moi-même, et qui m'a conforté dans le fait que je n'était pas féministe mais que j'avais le droit d'être une femme et que j'étais donc un peu féministe quand même.

Le pitch: Je suis une femme, j'ai trente-huit ans, je vis à Paris en 2016. Ce n'est pas tous les jours facile. Assurer sur tous les fronts : être une super maman, percer professionnellement, s'épanouir amoureusement. Être libre. Je n'ai pas l'impression de me conformer à l'image de la féminité imposée par les magazines et la publicité, d'obéir à un quelconque diktat, ni de me soumettre aux fantasmes masculins. N'en déplaise aux « fémilitantes », ces féministes militantes qui ont une lecture déformée de la société au travers du prisme de la domination masculine et qui font de toute forme de féminité assumée un ennemi à abattre. Comme si être sexy était une façon de trahir le féminisme. À l'heure où le corps féminin est malmené de toutes parts, je ne renoncerai jamais à ma féminité. Ce livre fondé sur mon expérience est une ode à la liberté de toutes les femmes.

A offrir: à un homme qui croit encore avoir le pouvoir. J'en connais quelque uns, je peux vous filer leurs adresses ;D

DEUX CIGARETTES DANS LE NOIR

de Julien Dufresne-Lamy

Déjà, j'adore les noms de famille composés, qui cachent toujours une histoire que j'ai envie d'apprendre. Surtout Julien est un ange blond, un génie pur, et un des auteurs les plus doux et bienveillants de ma génération. Donc je suis fan. Son livre est sincère, beau, plein de bonté et de réalité, d'onirisme et d'intelligence.

Le pitch: Clémentine travaille dans une usine de parfum. Elle attend un enfant. Au volant de sa voiture en direction de la maternité, elle percute quelqu'un sans pouvoir s'arrêter. De retour à la maison seule avec son bébé, elle apprend la mort à Paris, deux jours plus tôt, de la chorégraphe Pina Bausch. Clémentine se souvient : une silhouette maigre, de longs cheveux gris - c'est Pina qu'elle a fauchée. Elle a tué un génie en mettant au monde son enfant. La maternité, la danse, la vie, la mort se côtoient dans le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy, qui trouble et bouscule par son intelligence et son originalité.

A offrir: à une fan de danse classique. A une femme qui attend un enfant. Si vous trouvez une danseuse classique qui attend un enfant, c'est jackpot.

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by Carole Llewellyn

All texts & images belong to the author and may not be reproduced without permission.